Nous voici au deuxième épisode consacré à la ville de Metz, celle qui a retenu mon cœur et qui me surprend encore bien souvent, alors que je pense toujours la connaître parfaitement. Aujourd’hui, je vais vous parler de la vie à Metz, autour de ses places. Il y en a énormément. Elles ont toutes leurs styles, leurs particularités, leurs charmes. Je ne pourrais pas toutes les présenter et je n’ai pas pour objectif de dresser une liste exhaustive. Mais je vais vous proposer une ballade au fil de laquelle nous irons à la rencontre de celles qui font le quotidien des messins et le plaisir des touristes et j’évoquerai les bonnes adresses pour y manger ou boire un verre.

Metz est une ville qui a l’habitude du mouvement et du changement de par sa position de passage sur les routes marchandes historiques Paris-Strasbourg et Lyon-Trêves. Successivement capitale gauloise, cité romaine, capitale carolingienne, Metz a également été république médiévale libre pendant plus de trois siècles. Annexée deux fois par l’Allemagne, la ville a gardé de cette histoire tumultueuse une architecture faite de multiples influences. L’histoire de la ville se lit dans la pierre au fur et à mesure qu’on découvre ses quartiers. Pour la connaître plus en détail, il vous faudra revenir à l’article Invitez-vous à Metz.

Metz place Mazelle

Commençons la balade légèrement à l’extérieur du centre-ville. Nous sommes place Mazelle, quartier Outre-Seille. Elle a été rénovée récemment et permet de rejoindre le quartier Gare, le centre piétonnier ou la vieille ville. C’est donc une place moderne, avec des aménagements pratiques (le bâtiment au fond, en métal, est un parking dont l’habillage géométrique a été réalisé par l’artiste italo-autrichienne Esther STOCKER). En été, ses jets d’eau en font un point de ralliement des parents avec leurs enfants pour faire trempette en rentrant de l’école.

Remontons le rue Haute-Seille de quelques mètres et nous tombons sur la place des Charrons.

Metz place des Charrons

Une petite place pavée au charme authentique. Une fontaine, quelques bancs. Ce quartier, à quelques pas de la Porte des Allemands, a été déserté, décrié, il y a quelques années. Il reprend vie ces derniers temps. Je l’apprécie car il est populaire, facile et agréable à vivre et offre quelques belles façades. On s’arrête manger Chez Moi, au numéro 22. Une petite terrasse sympa et un intérieur raffiné, blanc et bleu comme sur un nuage. Le jeune chef (27 ans à peine) Antoine MOCELLIN, propose des mets travaillés, frais, qui sortent de l’ordinaire et sait se renouveler.

On continue par la rue Mazelle, pour rejoindre la Fournirue et continuer en Jurue. On poursuit en montant vers le vieux quartier Saint-Croix, par la rue des Trinitaires et on tombe sur la place Jeanne d’Arc.

Metz place Jeanne d'Arc

Encore une petite place, très romantique, arborée. Quand le temps est doux, encore un peu frais, il fait bon s’y installer sur un banc avec un livre en attendant que le soleil vienne chauffer les pierres jaunes des façades. Alors on s’attable au café Jehanne d’Arc pour prendre un café face à l’église Sainte Ségolène. C’est calme, c’est reposant. On est un peu hors du temps et des tumultes des rues commerçantes. La place sait aussi vivre une fois la nuit tombée, puisque ce café propose des concerts et soirées à thème (jazz surtout, mais aussi hip-hop, etc.).

On redescend par la rue Taison pour s’arrêter boire un Ti-punch ou tester les rhums aux Arrangés du Bocal. Puis on se dirige vers la cathédrale, qui est entourée par deux places. La place d’Armes d’abord, sur laquelle se trouvent l’Office de Tourisme de Metz ainsi que l’Hôtel de ville ; la place Jean-Paul II ensuite, sur laquelle trône fièrement le Marché couvert.

Plan ville de Metz Moselle

Une petite balade dans Metz vous tente ?
Le gros avantage de cette ville, c’est que tout peut être fait à pied !

Metz place d'Armes

La place d’Armes a des allures classiques et des perspectives intéressantes. Les jeux d’ombres du jour et les lumières de la nuit la rendent très différente. Ses bâtiments sont entièrement habillés en pierre de Jaumont. Pendant les fêtes de fin d’année, la grande roue s’y installe, ainsi que des stands de dégustation du marché de Noël. C’est l’un des incontournables de la ville.

Marché couvert et place Jean-Paul II Metz

La place Jean-Paul II est à faire le samedi matin, quand le marché bat son plein et qu’elle est pleine de vie. On s’arrête au stand de Mauricette pour embarquer les produits du terroir (pâtés lorrains, charcuteries et fromages), puis on descend la rue d’Estrée pour rejoindre la ville basse.

Stop, on lève les yeux.

Metz place de Chambre

En face, les façades de la place de Chambre nous observent. Derrière-nous, la cathédrale Saint-Etienne nous surveille encore. Elle trône fièrement au cœur de sa ville et nous rappelle qu’elle est au centre de toutes les promenades. Je ne me lasse jamais de la regarder. J’aime le contraste entre le bleu turquoise de sa toiture et le jaune chaud des pierres. En fonction du quartier où l’on se trouve, elle a un caractère différent. Mais elle s’impose toujours.

Metz place de Chambre

Place de Chambre, on savoure le brunch du dimanche à La Cantine quand on est en famille ou chez Mamie m’a dit entre amoureux ou entre amis. On s’arrête boire un bon verre de vin à La Quille et on casse un peu sa tirelire pour manger entre fantaisie et classiques-revisités chez A Côté (à la table d’Eric MAIRE) ou encore au Bistrot de G (cuisine traditionnelle et bonnes viandes, rue du Faisan).

On prend le pont rue Paul Tornow et on se retrouve face à l’Opéra-Théâtre, place de la Comédie.

Metz place de la Comédie

C’est bien simple, cette place offre une vue à 360° sur les plus beaux monuments de Metz. En face le théâtre, à gauche la préfecture et la salle Fabert, à droite le Temple Neuf, derrière la cathédrale.

Metz Moselle place de la Comédie opéra théâtre

C’est une place colorée, habillée de jardins éphémères du printemps à l’été et de sublimes décorations à Noël. Quand je m’y trouve, impossible de ne pas envier les chanceux qui habitent les maisons qui lui font face.

On s’éloigne un peu du centre pour prendre le quai Félix Maréchal et faire un détour par le pont Saint-Georges et se trouver face au quartier du Pontiffroy.

Metz place Valladier et Pontiffroy

C’est un endroit assez éclectique. Les bâtiments des années 60 et 70 y côtoient des vestiges des époques romaine et médiévale, comme les ruines de l’église Saint-Livier. On avance jusqu’à la place Valladier. Des bâtiments administratifs et une médiathèque s’y sont installés et la densité de population y est élevée. Ce qui est intéressant avec ce quartier, c’est le mélange d’architectures, mais aussi les espaces verts et les promenades le long des berges.

Mais revenons vers la ville par les quais Félix-Maréchal et Vautrin et remontons la rue de la Paix puis la rue du Palais vers la place Saint-Jacques.

Metz place Saint-Jacques

Bordée de bars, cafés-restaurants et d’un cinéma (le Palace), c’est un endroit très agréable où prendre un verre en été et ou faire la fête le soir. Quand le temps le permet, les terrasses sont remplies, toutes les générations se donnent rendez-vous au Chéri Bar, au View, au Pop White. Quand le temps ne le permet pas, c’est à l’intérieur que ça se passe, mais c’est toujours plein ! On peut aussi s’arrêter grignoter à l’Enfin, un bistrot presque parisien à Metz… Et je suis fan des plats autant que de la décoration d’intérieur chaleureuse et cosy (du noir, du jaune, du turquoise, des banquettes en velours, des tapisseries tout en volume et des tables en bois brut, etc.).

Ne nous arrêtons pas là, même si la vie est douce à l’ombre des arbres et des parasols.

Allons vers la rue Serpenoise, la rue la plus commerçante de la ville. Traversons-là pour arriver à la célèbre place de la République. La place principale de Metz a été complètement remise à neuf en 2010. Elle est désormais bordée par un mur de cascades sur un côté et par des commerces, bars et terrasses sur les autres (mais pas encore assez !). La place est utilisée pour des manifestations culturelles, fêtes foraines, concerts, expositions, etc.

Metz place de la République

Elle est accolée à l’Esplanade. Cela en fait un lieu idéal pour se poser dans l’herbe ou sur les bancs face aux jets d’eau et savourer une bonne glace. C’est aussi un bon coin pour aller bouquiner, sur les marches de l’Arsenal par exemple ou du côté de la chapelle des Templiers.

Quittons cette grande place par la rue du Coëtlosquet, descendons la rue Saint-Martin et tournons à gauche rue de la Fontaine pour arriver à la place Saint-Louis. Certainement la plus symbolique de notre belle ville de Metz. Inoubliable avec ses arcades, vivante avec ses bars et restos, agréable avec ses terrasses, historique, belle, charmeuse, enjouée.

Metz place Saint Louis

On y passe du bon temps, on ne s’en lasse jamais. On flâne sous les arcades et on se donne rendez-vous. On mange chez Maison Baci pour mêler la meilleure des cuisines italienne fine et fraîche avec la déco vintage et scandinave des designers Sarah GUEDJ et Esther GOLDSZMIDT. On boit une (ou plusieurs) bières aux Paraiges, où l’ambiance est toujours au top, surtout à la nuit tombée.

On reprend la rue de la Fontaine pour aller cette fois vers la rue du Neufbourg et se retrouver place Saint-Thiébault. On se permet une longue pause à l’ombre des arbres.

Metz place Saint Thiébault

Ce n’est pas une place très fréquentée, ce qui en fait un lieu calme. Il n’y a qu’un bar, le Café du port, pour y prendre un verre et se rafraîchir, mais cela suffit car elle garde son charme et son mystère. J’adore m’y arrêter le matin et regarder les façades, les volets s’ouvrir, les portes s’entrebâiller pour laisser sortir les travailleurs pressés… Une place parfaite pour observer la ville se réveiller.

On peut rejoindre le quartier impérial par la rue François de Curel et la rue Charlemagne. Il ne faut pas oublier de s’arrêter rue Gambetta pour lever un peu les yeux et s’abreuver des charmes de l’architecture allemande, héritage des périodes d’Annexion.

Metz rue Gambetta

Allons vers la place de la Gare (ou place Charles de Gaulle) en descendant la rue Gambetta.

Gare de Metz en Moselle plus belle gare de France

Face à nous, la Gare, majestueuse. Édifiée entre 1905 et 1908, élue plus belle gare de France récemment, raison pour laquelle Metz peut être qualifiée d’Impériale (en plus d’être Royale). On se retourne pour apprécier les façades de la « Nouvelle-Ville » et leur architecture remarquable d’époque « wilhelmienne » (allemande et néo-baroque).

Gare de Metz plus belle gare de France

On traverse la gare (en gardant les yeux levés pour apprécier la galerie) et on ressort du côté du Centre Pompidou Metz pour arriver sur le Parvis des Droits de l’Homme. C’est le « nouveau Metz », le quartier avant-gardiste, « in », design, etc.

Pour le moment, c’est un passage obligé vers le musée d’art moderne et l’on n’imagine pas s’y promener (sauf à aller vers le parc de la Seille, véritable écrin de verdure à quelques pas du centre-ville). Mais il a vocation à devenir un quartier d’affaires et les constructions se veulent hautes. Cela donne à la ville des allures de grande fille qui veut prouver qu’elle aussi est capable d’ambition, d’innovation et d’être une métropole au centre de l’Europe.

 Metz centre Pompidou

Le Centre Pompidou, à l’arrière de la Gare de Metz fait face au chantier du nouveau Centre des Congrès (à droite sur la photo)

Le quartier de l’Amphithéâtre est en pleine ébullition en permanence. En ce moment, c’est le chantier du futur Centre des congrès Robert Schuman qui occupe la vue. Un peu plus loin, le fourmillement continue avec le chantier du Centre commercial Muse et de l’hôtel Starck, pas encore commencé mais déjà célèbre.

Metz Muse et Hotel Starck

Metz se développe et accueil des projets architecturaux innovants, ambitieux, écologiques, technologiques : à gauche le futur Centre des Congrès Robert Schuman, au milieu le Centre commercial Muse et à droite l’hôtel dessiné par Starck

Je ne rentre pas dans la polémique que provoque l’évolution de ce quartier autrefois déserté qu’est le quartier de l’Amphithéâtre. J’attends plutôt de voir ce que cela donnera une fois qu’il sera achevé d’ici quelques années, tout en restant dubitative sur sa vocation. Il fera s’éloigner encore un peu plus la ville de son côté traditionnel mais la fera entrer dans une ère résolument moderne.

En tout cas, la ville change. Elle s’anime (se ré-anime ?). Elle vit. Elle chante. Elle est verte, elle est romantique, elle est classique et éclectique. Et selon moi, c’est grâce à ses places et aux rues qui les lient. Cette balade a pour vocation de faire s’interroger les messins sur leurs parcours quotidiens, de leur faire apprécier à nouveau les endroits qu’ils ne prennent plus le temps de regarder parce qu’ils y passent souvent. Et elle a aussi pour vocation de donner envie à tout le monde de s’arrêter pour quelques jours ou quelques semaines dans cette ville magnifique et d’y aller de découverte en découverte (peut-être en suivant ce parcours)… Parce que c’est comme ça à Metz.

La suite au prochain épisode 😉.

MERCI D’AVOIR PRIS LE TEMPS DE LIRE CET ARTICLE SUR LE BLOG DECO DATCHA ! POUR ÊTRE AU COURANT DES NOUVEAUTÉS ET BONS PLANS :

Sources : e-tchango / Gilles CHAPELAIN / tomasz lis / Olivier Dr. / Georges DJEDAINI / Wolfgang Staudt / UndaJ / Sylvain Abdoul / xsalto / lilianlau / Añelo de la Krotsche / VisiOkrOniK / marcmetzmoselle.eklablog.com / Tout Metz / Wikipedia