Il y a quelques temps déjà (près d’un an d’ailleurs) je suis partie en escapade romantique à Liège, à l’est de la Belgique. A seulement 2h heures de route de ma belle ville de Metz, nous y avons trouvé du repos et surtout du luxe et du design. Nous sommes arrivés dans un hôtel au sujet duquel je n’avais vu que quelques photos et qui nous a laissé sans voix, au cœur de la capitale économique de la Wallonie. Par la qualité de son service et sa décoration d’intérieur prestigieuse d’abord, par ses nombreuses installations ensuite et par sa taille surtout. Allez, je vous emmène découvrir Les comte de Méan et je pense que ça va taper dans l’œil de beaucoup d’entre vous !

Je suis très (trop) exigeante au sujet des hôtels. On me le dit souvent. Je suis pourtant capable de partir pour trois jours de festival et de dormir sous une tente, ou d’être aux anges dans un mobil-homme aux cloisons étroites sur la route du Sud de la France au mois de juillet. Mais quand il s’agit de se poser dans un hôtel, surtout pour un séjour court, je sélectionne toujours minutieusement. Je fais attention à choisir un 4 ou un 5 étoiles (si je ne peux pas financièrement, eh bien je préfère largement une location cosy et bien étudiée sur Airbnb par exemple). C’est pour cette raison que j’avais porté mon attention sur ce superbe hôtel, qui a changé de nom depuis et s’appelait Crowne Plaza à l’époque. Une piscine intérieure chauffée était annoncée et j’avoue que cela a achevé de me convaincre (et surtout, le fait d’avoir trouvé un mid-week à tarif réduit). Le prix de la chambre simple avec petit-déjeuner débute aux alentours de 150 euros (quand même) en règle générale.

Liège - Belgique

La situation de l’hôtel par rapport au centre de la ville est pas mal, il faut compter 10-12 minutes à pied (en descente pour y aller mais attention aux pentes à grimper pour le retour). Il trône sur les hauteurs de la ville, dans le quartier historique du Palais provincial et de l’Académie des Beaux-Arts. Liège, aussi surnommé la « ville ardente » (en référence à l’’incendie de la cité, en 1468, par les hordes bourguignonnes de Charles le Téméraire) est une ville avec deux visages. C’est une ville de charme, authentique, qui semble receler d’innombrables secrets d’histoire mais aussi de perspectives originales, de points de vue modernes et de bâtiments design. Elle est populaire, éclectique, hétéroclite, fêtarde, alternative. Un peu Gavroche, un peu Notorious Big. Bref, pas conformiste. Parmi les incontournables : la cathédrale Saint-Paul ; la place Saint-Lambert, cœur névralgique de la ville ; le marché de la batte, le long des quais le dimanche…

Crowne Plaza Liège

à gauche : vue de l’hôtel depuis l’entrée principale (qui est sur les hauteurs de la ville) / au centre : vue de l’hôtel et surtout de son dernier agrandissement du côté sud / à droite : même vue en photo

Je ne peux pas définir le style exact de l’hôtel en un mot car il est comme la ville qui l’abrite, il a gardé des traces de chaque époque de son histoire. Mais ce qui est certain, c’est que c’est le plus grand hôtel « urbain » dans lequel je suis entrée.

Le complexe hôtelier des comtes de Méan (du nom de la famille qui possédait l’hôtel particulier qui le compose) date du IVème siècle. Il a toujours été une demeure de prestige. L’industriel Adolphe EYMAEL en fait l’acquisition en 1892. À la suite de la Première Guerre mondiale, le bâtiment devient le siège du Home des Invalides mutilés de la guerre 1914-1918. Il appartiendra ensuite à la famille SELYS-LONGCHAMPS jusqu’en 1973, année où il est acheté par l’assureur AXA. En 1977, la ville de Liège en fait l’acquisition, puis c’est au tour de la Compagnie générale des eaux de le posséder avant qu’il devienne propriété de la société anonyme Royal Sélys en 2006. Il est alors transformé en complexe hôtelier 5 étoiles et ouvre ses portes en 2011.

Hotel des comtes de méan

Le bâtiment principal, celui par lequel on entre dans le complexe, est en forme de U. Il est le plus ancien et a ensuite progressivement été agrandi. La façade donnant vers le sud est en briques rouges, typiques de l’architecture belge, et porte la date de 1620 correspondant à son premier remaniement.

Le dernier gros chantier, celui de la création du complexe hôtelier, a permis de remettre en valeur l’histoire du site. Les façades ont été « reliftées », la salle de bal de style néo-classique a retrouvé ses lustres.

Hôtel Sélys Liège

Zoom sur la salle de bal tout droit sortie d’un roman de Tolstoï : construite en 1880, elle est encadrée de nombreuses moulures et affiche une douce couleur bleu pastel parsemée de rehauts d’or. Elle compte une verrière et trois lustres d’époque en cristal encore actionnés à la poulie. L’intervention du décorateur s’est limitée ici à renforcer l’effet de surprise en refermant la salle sur elle-même comme un coffret à bijoux à l’aide de trois doubles portes vitrées. Une sublime réussite.

Bar Caves Liège

Les caves voutées, désormais accessibles, servent de bar, le salon Rouge et le salon du Sélys-Lonchamps font office de restaurant. L’essentiel de ce patrimoine exceptionnel a été conservé.

Rénovation comtes de Méan

Durant plus d’un an, la région wallonne, en parallèle des travaux de rénovation, a pu mener à bien de très fructueuses fouilles archéologiques, dont certains vestiges sont magnifiquement mis en valeur dans les différentes parties du complexe. Des silex taillés (datant de 90 à 130 000 ans) ont été retrouvés sous l’hôtel particulier des Comtes de Méan. Des traces d’importantes structures médiévales ont également été mises à jour, vestiges probables de fortifications attribuées au premier prince-évêque de Liège, NOTGER (X-XIème siècles).

Hôtel des comtes de Méan Liège

Sur la terrasse inférieure, ce sont des vestiges de maisons et de ruelles qui ont été découverts, permettant de conclure au développement d’un habitat à cet endroit dès la fin du Moyen Âge (XIVème).

L’expérience d’une nuit avec les Comtes de Méan

Une fois passé l’entrée (qui nous donne déjà envie de bomber le torse, c’est l’effet palace) on arrive dans un immense et somptueux hall dont la décoration a été pensée, comme pour le reste du complexe, par le décorateur et antiquaire de métier Eric GOFFIN. La première impression donne le ton : desk de réception en bois martelé, canapés en velours et fauteuils en cuir cognac (spécialité de l’un des bars). Ici c’est chaleureux, prestigieux, confortable, raffiné.

Brasserie Sélys Liège

De magnifiques, grandes orchidées blanches nous accompagnent dans chaque espace. On traverse un couloir sobre et élégant, large (tout est grand ici), pour aller vers les ascenseurs. On aperçoit déjà le coin lecture et ses banquettes en velours fushia, la brasserie en bas d’une volée de quelques marches. Mais le regard est surtout attiré par les murs en verres et la vue qu’ils offrent sur le reste de l’hôtel et de la ville en contrebas.

Hôtel Liège

L’hôtel comprend 125 chambres dont 11 suites et 27 junior suites, toutes font plus de 32 m². Nous avions une chambre standard. Même si elles ne sont pas aussi impressionnantes que les autres (avec leurs cheminées d’époque et leurs murs en pierre), elles sont très confortables. Le velours bleu nuit est largement utilisé, les lits sont habillés de tissus blancs, réveillés par des coussins kaki et des dessus de lit pourpre. Les salles de bain, par contre, sont modernes : carrelage large anthracite et paroi en verre pour les douches (ce que j’aime moins).

Chambre Hôtel Liège

Une fois que l’on a pris nos marques dans la chambre, on est passé à la découverte des aménagements de l’hôtel. Et ils sont nombreux ! Il est doté d’une salle de réunion de 200 m², d’un bar et sa terrasse, d’un restaurant gastronomique, de 3 salles à manger dont une classée « Patrimoine exceptionnel de Wallonie », d’un restaurant brasserie avec vue imprenable sur les bâtiments historiques et d’une vue panoramique sur Liège, d’une salle de bal pouvant accueillir 400 personnes, d’un second bar longeant un rempart du IXème siècle avec son propre jardin, de 6 salles de conférence et de 2 salles de réunion dans la tour.

Piscine hôtel Liège

Enfin, on y trouve également un espace wellness « Osmose » de plus de 800 m² avec piscine chauffée, jacuzzi, sauna, salle de sport… Un bonheur ! Les nuances sont sobres et reposantes (essentiellement des déclinaisons de gris et beige), la piscine couleur ardoise donne directement sur une cour intérieure où l’on s’émerveille devant des arches en pierre. C’est zen et ça invite à la méditation, et même quand l’hôtel est plein, on ne se marche pas sur les pieds.

Hôtel Crowne Plaza

Ce qu’il y a d’exceptionnel avec cet hôtel, c’est le nombre de terrasses, de jardins, de recoins où l’on peut boire un café ou siroter un cocktail avec des points de vue différents, tantôt ultra-modernes, tantôt tournés vers l’histoire. On va de découverte en découverte…

Hôtel 5 étoiles Liège

Enfin, le comble de l’expérience est de boire un bon verre de vin au bar dans les caves voûtées puis de s’offrir une halte à la brasserie L’Atelier du Sélys. Nous n’avons pas tenté le restaurant semi-gastro car cela aurait fait trop mal à notre portefeuille, mais la qualité des mets de la brasserie laisse déjà rêveur. Je me suis jetée sur le « Coquelet jaune en deux versions, tandoori, céleri, réglisse, épinards et pleurotes » et mon homme était conquis par son « Quasi de veau basse température, patates douces, chou-Rave, carvi, romanesco ». En plus, la déco de la brasserie s’inscrit dans la lignée du reste de l’hôtel : velours doré et fushia pour les sièges et banquettes, parquet en bois grisé et cérusé, douceur, chic et volupté.

La conclusion Datcha Déco

Le pari des hôteliers et du décorateur est réussi : offrir une expérience unique, complète et bluffante grâce au subtil mélange d’ancien et de contemporain. Tout de même 13 000 m² en tout à découvrir, avec pourtant une fluidité de circulation et des repères simples à trouver. Les lieux invitent à la contemplation, au repos. Un très léger bémol tout de même sur le manque de finitions dans certains recoins, mais un big up pour la qualité du service et des repas (petit-déj compris, quel choix ! Après y avoir séjourné, j’ai eu envie de faire cette petite enquête historique et d’en apprendre plus. Volontairement très détaillée, j’espère qu’elle vous aura donné envie de mettre un pied à Liège, une ville en mouvement, et peut-être dans cet hôtel aux deux visages, que nous avons eu le plaisir de découvrir.

MERCI D’AVOIR PRIS LE TEMPS DE LIRE CET ARTICLE SUR LE BLOG DECO DATCHA ! POUR ÊTRE AU COURANT DES NOUVEAUTÉS ET BONS PLANS :

Sources : www.lescomtesdemean.be / Welcome to Liège /  Wikipedia / Le Vieux Lièges ASBL